Christine and the Queens

img-christineandthequeen_150325976699
A la rédac’, l’équipe est partagée : Christine et ses queens, soit on les déteste (« sa voix m’agace, ses mimiques m’agacent, tout m’agace »), soit on les adule (« le nouveau prodige »). Eh bien moi, j’étais partagée : « Oui bon, c’est sympa hein, mais ça passe trop à la radio… puis j’écouterais pas ça toute la journée.. ! ».

Mais ça, c’était avant.

Le 4 mars, Christine était au Transbordeur. Un peu par hasard, peut-être sous l’emprise d’un mystérieux pressentiment, je me retrouve devant les portes de la salle, puis au premier rang, devant la scène. Après une EXCELLENTE première partie – Jain, je vous la recommande à tous, pour son talent, son énergie et sa bonne humeur – j’avais peur de m’ennuyer un peu, d’être irritée par la voix de Christine (Héloïse Letissier de son vrai nom) et par ses refrains parfois lancinants. A ma grande surprise (moi qui, inculte, ne connaissait pas encore tous les morceaux de l’album), le concert était incroyable. Bien loin de l’image assez austère qu’elle peut renvoyer (notamment dans ses clips), la chanteuse a un grand sourire aux lèvres entre les chansons, et dégage une émotion prodigieuse le micro à la main, que ce soient sur des ballades solitaires et nostalgiques (Nuit 17 à 52) ou sur des rythmes endiablés qui donnent envie de sauter de partout (Ugly Pretty, long morceau très house où tout le monde sur scène se fait plaisir, et ça se voit). Les morceaux sont extrêmement variés, et l’on ressent l’influence de Michael Jackson avec des sonorités à la Beyoncé sur des rythmes africains !
Le plus de Christine and the Queens, c’est assurément son intuition de la scène (la chanteuse a fait des études de théâtre). Accompagnée de deux danseurs élégants, drôles et talentueux, les chorégraphies sont parfaitement ordonnancées, Christine occupe la scène comme une comédienne, joue avec la lumière et l’espace qui lui est offert. La scénographie ajoute une note très théâtrale à cet univers si particulier, dans lequel elle nous emmène sans problème. La voir sur scène apporte quelque chose en plus, de bien plus fort que l’album.

Après sa tournée en France et à l’étranger, elle sera présente lors de tous les festivals de l’été. Vous ne pouvez pas la louper !

Christine and the Queens, une artiste de scène, définitivement !

En bonus, la vidéo amateur d’un sombre inconnu (que l’on remercie pour sa contribution!): « Science-fiction », filmée au Cargö à Caen, histoire de voir la belle et ses danseurs !

L.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s