Hannibal – Bryan Fuller – (2013 – aujourd’hui)

Hannhannibalibal… On ne le présente plus non ? Tout le monde le connait ? C’est de ce principe qu’a l’air d’être parti Bryan Fuller lorsqu’il a développé la série. Mais attendez !

Juste pour le fun, on va quand même reprendre un peu l’histoire du personnage.

C’est Thomas Harris qui va mettre en scène Hannibal pour la première fois dans son roman Dragon Rouge, sorti en 1981. Viendront ensuite 3 autres romans : Le Silence des Agneaux, Hannibal et Hannibal Lecter : les Origines du Mal, sortis respectivement en 1988, 1999 et 2008. Ces romans seront portés à l’écran, notamment par Jonathan Demme qui signera Le Silence des Agneaux en 1991, film aujourd’hui cultissime, avec notamment un Anthony Hopkins oscarisé (meilleur acteur) et une Judie Foster tout aussi oscarisée (meilleur actrice). Je passe la liste complète des récompenses, mais croyez moi, elle est longue.

Enfin bref, temporellement parlant, la série a lieu avant le film, à une époque ou Hannibal est encore en liberté. Encore mieux, à ce moment là, Hannibal le Cannibale est consultant pour le FBI. Ce qui est vraiment intéressant c’est que dans la série (comme dans certains des films et livres), Hannibal n’est pas le personnage principal. Celui dont on nous raconte l’histoire, c’est Will Graham (Edward Norton dans Dragon Rouge de Brett Radner, 2002) interprété avec brio par Hugh Dancy. Hannibal est d’abord son psy, puis son ami, puis un ami du FBI.

A aucun moment on va nous présenter clairement le personnage en nous disant : voilà cette homme distingué est en réalité un sociopathe cannibale qui adore cuisiner des plats à base d’humains aux gens qui viennent dîner chez lui (ce qui explique enfin les premières phrases de cet article). Et c’est cette sensation de « non mais Hannibal, il pèse tellement dans le milieu des psychopathes qu’on a pas besoin de le présenter, il suffit juste de le montrer en train de faire la cuisine pour que les gens sachent qu’il est en train de manger de la viande humaine » qui va donner ce côté tellement puissant au personnage du Dr Lecter, tout le temps sûr de lui, calme et planificateur. Mais attention, taré, mais taré classe (pas comme Paul Dano dans Prisoners par exemple).

Le personnage est en outre plus que brillamment interprété par un Mad Mikkelsen impeccable, toujours tiré à quatre épingles et propre sur lui, même dans les moments les plus… Salissants. Le petit accent sexy en prime.

Tant qu’on est dans la cuisine, parlons un peu de ces nombreuses scènes de cuisines, qui jalonnent la série. Réalisées de manière poétiques et orchestrales, nous plongeant dans la vision du meurtrier et de son ballet de mort, meurtrier qui perçoit la cuisine et la gastronomie comme un art. On aperçoit au travers de ces scènes ce qu’il voit lui lorsqu’il cuisine : la magnification de ses victimes. C’est un peu bizarre d’ailleurs, parce que ces scènes sont tellement belles qu’elles donneraient presque envie de se mettre aux fourneaux.

Je terminerai sur l’humour cynique de cette série qui n’en finit pas. Rien que de voir la liste des épisodes qui portent tous le nom de plats ou d’ingrédients de cuisine, nous plonge dans le truc. Mais après, c’est une quantité de petits traits glauques qui sont vraiment délicieux (je pense notamment aux nombreux montages parallèles entre des plans montrant le FBI sur une scène de crime et Hannibal cuisinant gaiement dans sa cuisine).

Petit détail, c’est parfois assez trash dans le domaine du morbide.

Pour résumer, une série très bien ficelée, à la hauteur de ce qu’on pouvait en attendre, vivement la sortie de la saison 3 en 2015.

T.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s