Better in Time – Bobby Bazini (2010)

Better in Time – Bobby Bazini (2010)

better in timeAujourd’hui, je vous parle de ce que je considère comme peut-être ma plus grande découverte musicale de l’année dernière : Bobby Bazini. C’est par l’émission Taratata que j’ai découvert ce jeune homme (pas bien vieux puisqu’il a ouvert les yeux sur le monde en 89). Et là, le choc. C’était I Wonder, qui fait parti de l’album et qui est sortit comme single un peu avant. Une belle chanson lente, truc de lover mais qui touche quand même, avec des petites guitares qui (surtout en live) me font un peu penser à Marc Knopfler et surtout UNE VOIX mes amis, mais du tonnerre !

Non mais vraiment, c’est possible ça, un tout jeune québécois, tout frais moulût, avec une aussi belle voix de vieux blackos, bien cassée, lancinante, comme celle d’un mec qui en a trop vu ? Perso, je reste bluffé à chaque fois. 

Le style, c’est globalement influencé par les bons cadors de la musique américaine, on peut notamment citer Johnny Cash, Bob Dylan ou encore Otis Redding. Vous secouez ça et ça vous sort un album qui oscille, c’est pas de la country mais ça y ressemble un peu, c’est pas de la folk ni de la soul non plus mais on pourrait presque le croire de temps en temps, bref, c’est du Bobby. Et après tout, c’est ça qui fait vraiment les grands non ? C’est qu’on peut pas trop dire à quel style ils appartiennent parce qu’en réalité ils appartiennent à leur style à eux, pas à un truc déjà définit.

Bon, on parle un peu de l’album en lui même maintenant ? Il ouvre en grande pompe avec une des chansons que je préfère, Turn Me On, direct, Bobby Bazini annonce la couleur. « Bonjour, j’ai une voix qui va vous faire baver pendant 12 chansons. » Par la suite, c’est géré d’une main de maître, en alternant les chansons calmes et celles qui pètent, avec un dosage parfait, jouant tantôt avec la folk et la country, tantôt avec la soul et le funk, le tout acclimaté à la sauce pop. Bref, une musique haute en couleur, toujours différente mais toujours propre à Bobby.

Se distinguent difficilement (elles sont toutes biens) parmi les autres :

. Turn Me On, petit bijou, peut-être la plus réussie de l’album (à mes oreilles bien sûr !).

. Oh Katy, qui est bien sympa, mais surtout parce que le clip est un bon clin d’oeil à Mr. Cash et ses concerts dans les prisons américaines.

. Broken Road, lente et sublime, une bonne chanson pour pécho messieurs !

Je passe rapidement sur les chansons parce qu’en fait, il m’est impossible de toutes les décrire (ça serait trop long) et que je ne peux me résoudre à en choisir que 3 ou 4, c’est trop dur…

Je pense que cet article est assez élogieux pour que je me passe de conclure en vous disant que c’est absolument absolument à écouter, non ?

T.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s