Juicy Lucy – Jupiter (2012)

Juicy Lucy – JupiterJupiter-Juicy-Lucy

Jupiter, Jupiter, Jupiter… Que dire ? Dès la première chanson de l’album (one o six), le duo français nous emmène directement dans son monde, des basses qui groovent, des synthés délicieux, en gros, un son qui colle au nom de l’album : bien juteux. Les deux fans de disco mélangent avec aisance un style qui date avec des techniques et des sons d’aujourd’hui, nous offrant un album qui pète, plein de lignes qui bougent et qui nous donnent envie d’aller danser là maintenant tout de suite.

De plus, le duo de chez Kistune ne s’arrête pas là, loin de nous produire un album remplit de chansons qui, si elles sont biens, sont toutes un copié collé les unes des autres, le jeune groupe nous offre des pistes variées, certaines plus « sombres » que les autres (St Petersbourg par exemple), d’autres qui sont insouciantes et qui claquent, comme la bien connue Saké. Ils nous font aussi des chansons qui bougent bien, mais, sans que j’arrive vraiment à expliquer pourquoi, sont légèrement mélancoliques, par exemple, j’ai l’impression d’entendre une vraie différence dans l’esprit de Starlighter  ou de Juicy Lucy (Needs a Boogieman)  et celui de Elliot Uppercut et de Oh !, les deux premières chansons sont indubitablement moins insouciantes, mais sans pour autant être moins dynamiques que les deux autres, elles sont juste un peu plus « profondes ». C’est ça qui est cool, ils font passer des émotions sans pour autant qu’elles influent trop sur leur style de musique, ce qui montre quand même une certaine maîtrise (c’est quand même un peu facile de faire une ballade acoustique en accords mineurs pour chanter qu’on s’est fait larguer et un titre disco pour dire qu’on a baisé toute la nuit)

Bon, évidement, tout n’est pas parfait, ou en tout cas pas à mon goût. De temps à autre, ils changent, je vous l’ai dit, aucune chanson n’est un copié collé d’une autre. Le problème c’est que quand ils quittent le son typique Jupiter, ils partent dans des délires avec lesquels j’ai un peu de mal. Quand c’est un petit peu à la fin d’une chanson, l’intro de Saké  par exemple passe bien, même si c’est pas vraiment le même style. Mais des fois c’est un peu trop, et un peu loin, j’ai eu du mal à accrocher et, si ça dure jamais trop longtemps, c’est un peu trop souvent pour passer inaperçu.

Si on a dans l’ensemble le sentiment d’écouter un très bon album, très agréable, il y a certains petits détails qui choquent, qui titillent l’oreille et je trouve ça un peu dommage. L’ensemble est très musical et très complet, l’album passe si bien que j’ai pu me l’écouter deux fois de suite dans les transports en commun sans être lassé ou que ça me semble durer infiniment. Des chansons qui peuvent passer au choix en soirée pour faire danser aussi bien que pendant qu’on cuisine pour donner la pêche, en bref le genre d’album qui plait bien.

Un dernier mot pour vous dire que si vous allez l’occasion d’aller les voir en live, ils valent le détour, à trois musiciens, ils foutent une bonne grosse ambiance et gèrent vraiment bien leur truc. Ils sont bien fidèles au style, et pour le coup les passages qui  « quittent le son typique Jupiter » (oui je m’ auto-cite vous ne rêvez pas), passent vraiment bien. Et puis, la mlle Amélie… Non sérieux, ils sont bons !

Jupiter LivePL.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s