Soulages XXIe siècle – Musée des Beaux Arts de Lyon (2012-2013) – Pierre Soulages

Soulages XXIe siècle – Musée des Beaux Arts de Lyon (2012-2013) – Pierre SoulagesAffiche-Pierre-Soulages-XXIe-siecle-Musee-des-Beaux-arts-de-Lyon_banniere1

Suite à l’acquisition de trois oeuvres de l’artiste, le musée des Beaux Arts de Lyon (en partenariat avec la villa Médicis) a exposé une trentaine de ses oeuvres les plus récentes. Non pas organisée en rétrospective du parcours de l’artiste, l’expo nous présente ses travaux les plus récents. Un mot : Outrenoir.

Pour être honnête, j’avais un peu peur en y allant, il faut avouer que même si j’aime bien l’art contemporain, parfois on reste quand même perplexe devant les oeuvres. Et là, on parle d’une trentaine de toiles presque exclusivement noires. Je m’attendais plus ou moins à voir plein de grandes surfaces noires pendues au mur, le genre d’expo qui prend trois minutes à visiter quoi.

Soudain, le choc.

Pour voir du noir, ça on en a vu, mais pas vraiment comme je m’y attendais. Les toiles sont toutes différentes les unes des autres et nous laissent perplexes.

Soulages joue avec la matière, il strie ses toiles à l’aide de différents objets et réussit à jouer avec la lumière : c’est ce qu’il nomme l’outrenoir. Les surfaces sont mates à certains endroits et brillantes à d’autres et on peut alors se poser LA question : « Mais comment il fait le gars ? ». Il utilise la même peinture sauf que un coup elle est comme ça, une striure en travers de la toile et PAF, elle est plus comme ça. De la magie. Et c’est vraiment impressionnant.soulages

Là vous allez me dire, bon d’accord, c’est bien mignon ces histoires mais quand t’as fait deux salles et que tu t’es bien émerveillé devant les belles striures et la jolie peinture magique noire tu commences à trouver l’expo trop longue. Et bien non. Et c’est ça qui est bon ! Les peintures se ressemblent certes de temps à autres, mais elles sont toutes faites différemment, le concept est exploré à fond et de manière passionnante, tout est différent et donne envie d’en voir plus. En clair, au bout de trente tableaux, on résigne volontiers pour en voire trente autres, peut-être même plus !

Bref, si vous avez raté l’exposition (shame on you !), allez faire un tour au MBA (c’est gratuit pour les étudiants !) pour voir au moins trois de ces bijoux et regardez le reste sur internet, c’est moins impressionnant mais c’est toujours ça.

PS : si vous y allez, vous pourrez aussi visiter les salles dédiées à l’art contemporain, composées presque uniquement de tableaux, et il n’y a ni besoin d’être fou, ni d’être prof d’histoire de l’art pour les aimer, je vous le garanti. Vous pourrez aussi voir des grandes salles pleines de grands tableaux de toues les époques, si vous n’appréciez pas forcément, vous pourrez toujours jouer au jeu « mais quelle scène de la bible est représentée ici ? » et ainsi tester vos connaissances religieuses ! En revanche, je vous fait grâce des natures mortes qui représentent des bouquets de fleurs, vous pouvez courir au travers sans risquer mon courroux dévastateur.

T.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s